Prévention des maladies cardiaques

  • Ennemis du coeur
  • L'hypertension arterielle
  • Diminuez vos risques

LE TABAC :   Le tabac est une menace

Pour les artères

Les artères coronaires (risque d’infarctus, de mort subite)
Les artères des jambes : l’artérite se rencontre essentiellement chez les fumeurs.
Les artères cérébrales (risque de paralysie.)
L’oxyde de carbone prend la place d’une partie de l’oxygène transporté dans le sang et favorise les dépôts de cholestérols sur la paroi des artères. La nicotine, fait baisser le « bon cholestérol » (HDL cholestérol), augmente l’agrégation des plaquettes sanguines et favorise la formation des caillots

L’enfant  : Victime
L’enfant doit supporter le tabagisme de ses parents, quelques fois dès la naissance, à l’adolescence il est forcément sollicité par une publicité en quête de nouveaux fumeurs
La femme, la plus menacee
En plus des conséquences communes à celles des hommes, les femmes qui fument courent des risques qui leur sont propres : fécondité réduite, enfant plus fragile à la naissance, risque accrus d’accidents vasculaires en cas de prises de contraceptifs oraux
SEDENTARITE 
La sédentarité se caractérise par la réduction progressive de l’effort physique dans la plupart de nos actes quotidiens : activités professionnelles ou domestiques, déplacement, loisirs, etc.
La sédentarité affaibli le cœur. Sans effort physique régulier, le muscle cardiaque perd sa puissance de contraction. Il reçoit et renvoie de moins en moins d’oxygène aux muscles et aux organes. Il récupère moins vite après l’effort.
LE CHOLESTEROL
Attention, plaques dangereuses
Le cholestérol, substance indispensable à notre organisme, peut devenir dangereux lorsque son taux dans le sang dépasse 2g/l.
Le cholestérol en excès se dépose sur la paroi des artères, notamment celle du cœur (artères coronaires), formant des plaques graisseuses, dangereuses, qui s’épaississent au fil des ans.
Route retrecie
Conséquence : le calibre des artères est réduit :
  • Le sang transporteur, de nombreuses substances vitales, dont l’oxygène, circule de plus en plus mal
  • Des caillots peuvent se former et obstruer complètement l’artère.
Attaques sur tous les fronts
L’athérosclérose atteint toutes les artères.
Les artères coronaires qui irriguent le cœur (risque d’angine de poitrine, d’infarctus, de mort subite)
Les artères carotides et vertébrales qui irriguent le cerveau (Risque d’accident vasculaire cérébral)
L’aorte (risque d’anévrysme)
Les artères des jambes (artérites)

Qu’est-ce-que la pression (tension) arterielle ?

La pression artérielle correspond à la pression (ou poussée) exercée par le sang sur la paroi des artères.

Cette pression se mesure en millimètre de mercure (mm Hg) ou en centimètre de mercure (cm Hg).
Cette pression exercée par le sang est exprimée par 2 valeurs dont la première correspond à la maxima (systolique) et la seconde à la minima (diastolique) ; exemple 128/80 ou 12/8

D’une manière générale, les valeurs baissent dans la nuit et à l’inverse remontent au petit matin. Les situations émotionnelles telles que la colère, la peur, la douleur ou l’excitation augmentent par coups les valeurs de la pression sanguine sans que cela soit une pathologie.

Qu’est-ce-qu’une tension arterielle normale et à partir de quelles valeurs parle-t-on D’HYPERTENSION ARTERIELLE ?

On considère que la valeur de la tension artérielle normale ne doit pas atteindre 140mn Hg pour la systolique et 90 mm Hg pour la diastolique lorsqu’elle est mesurée après au moins 5 minutes de repos.

 Lorsque les valeurs de la pression sanguine restent supérieures à ces valeurs de référence da façon permanente, on parle d’hypertension artérielle (HTA).
Votre médecin portera donc le diagnostic d’hypertension si les valeurs de la tension artérielle restent supérieures aux valeurs de référence après des mesures répétées au cours de la même consultation et sur plusieurs consultations effectuées à 1 mois d’intervalle.

Quelles sont les valeurs de la pression arterielle ?

Catégorie

Systolique / Diastolique

Normale

120-129 / 80 - 84

Normale élevée

130 – 139 / 85 - 89

Hypertension artérielle (mesurée par le médecin)

140 / 90 ou plus

Hypertension artérielle (mesurée à la maison ou avec un moniteur personnel)

135/85 ou plus

Hypertension artérielle chez les personnes diabétiques ou atteintes de maladies du rein

130/80 ou plus



Quelles sont les signes avant-coureurs de l’hypertension arterielle ?

Dans la majorité des cas, l’individu se sent bien et ne présente aucun symptôme qui puisse l’inquiéter. Toutefois, les signes suivants sont souvent observés :

Céphalées : maux de tête souvent le matin au réveil et qui cessent après quelques heures
Palpitations
Bourdonnements d’oreilles : bruits sourds dans l’oreille
Troubles visuels : voir double par moment, voir des étoiles ou des mouches volantes par moment
Vertiges
Essoufflement anormal

Quels sont les facteurs de risque ?

Il faut savoir que dans la majorité des cas, l’hypertension artérielle est dite « essentielle » c’est-à-dire que la cause en est inconnue. En revanche les facteurs ci-dessous sont susceptibles de favoriser la survenue d’une HTA. Ce sont :

  • Hérédité : lorsqu’on a un des parents hypertendu (père, mère ou les deux) le risque de développer une hypertension augmente.
  • Age : le risque de développer une hypertension artérielle augmente avec l’Age
  • Sexe : les hommes sont plus touchés avant 60 ans tandis que les femmes sont en général hypertendues après la ménopause. Cela est lié à l’effet protecteur des hormones œstrogènes chez la femme
  • Race : les sujets de race noire semblent plus affectés.

Les facteurs modifiables :

  • Inactivité physique (sédentarité)
  • Alimentation trop salée
  • Alimentation trop riche en matières grasses
  • Surpoids et obésité
  • Consommation excessive d’alcool
  • Abus de réglisse (contenue dans les bonbons)
  • Stress (entretien de l’HTA)
  • Certains médicaments : corticoïdes, contraception orale.


Comment l’hypertension artérielle provoque-t-elle les maladies du coeur et les AVC ?


Avec le temps, l’hypertension artérielle peut endommager les parois des vaisseaux sanguins et provoquer des cicatrices favorisant l’accumulation de plaques adipeuses qui peuvent rétrécir les artères et plus tard les obstruer.

Elle peut aussi épuiser le cœur et avec le temps l’affaiblir. Une pression artérielle très élevée peut provoquer la rupture de vaisseaux sanguins à l’intérieur du cerveau et provoquer l’AVC

Quelles sont les complications de l’HTA ?

Les complications de l’hypertension artérielle vont toucher 5 organes : 
Le cerveau : un accident vasculaire cérébral (AVC) hémorragique ou ischémique.
Les yeux : un glaucome et/ou une rétinopathie hypertensive
Le cœur : une insuffisance cardiaque ou une myocardiopathie
Le rein : une insuffisance rénale
Les artères : une artériopathie

Comment prevenir l’HTA ?


Faire vérifier votre tension artérielle au moins une fois par an par un professionnel de la santé.
Si votre médecin vous a prescrit un traitement prenez-le comme indiqué
Adoptez une alimentation saine en :
Diminuant la consommation de sel et les apports en sodium
Réduisant la consommation de matières grasses
Consommant 5 portions de fruits et légumes par jour
Limitez la consommation d’alcool
Abstenez-vous de fumer.
Pratiquez une activité physique régulière (30 minute de marche à pied/velo/natation au moins 3 fois par semaine).
Atteignez et conservez un poids de santé. Même une perte de 10%, peut réduire considérablement vos risques d’AVC et de crise cardiaque
Réservez-vous du temps pour vous détendre. Le stress peut faire augmenter votre tension artérielle

Diminuez vos risques cardiaques par:
- l'Arrêt du tabac
- la réduction (10%) du poids corporel en cas de surpoids ou obésité
- la pratique régulière du sport (marche de 30 min à 1 heure de temps/ jour)
- la réduction de la consommation d'alcool
- la lutte contre le stress
- le contrôle régulier de la tension artérielle
- un régime alimentaire pauvre en graisse, peu salé et riche en fibres alimentaires.

NB: Respectons les cinq règles suivantes:

  • Avoir trois repas par jour, à peu près équilibrés en commençant la journée par un petit déjeuner;
  • Avoir une alimentation variée, choisir chaque jour un aliment dans chacun des quatre groupes suivants :
  • Lait (demi-écrémé ou écrémé) yaourt, fromage allégé;
  • Viande, poisson, volailles;
  • Pain, céréales, pommes de terre ou autres féculents, légumes sec;
  • Fruits et légumes;
  • Réduire l’usage des graisses saturées;
  • Eviter l’excès d’aliments sucrés (Bissap, Gnamankou, Frigolo….);
  • Boire chaque jour 1 litre d’eau. Si vous buvez des boissons alcoolisées, faites-le avec modération.
Copyright 2014 Institut de Cardilogie d'Abidjan                                                                  Réalisation & Hébergement WIDE4U